John Sturges

Post sur le forum



Mini-biographie

John Sturges est l'un des grands ralisateurs de western.

C'est en 1957, qu'il cr peut tre son meilleur western: Rglement de comptes O.K. Corral avec le duo Lancaster-Douglas (ce film reprend l'histoire de My darling Clementine avec Henry Fonda et Victor Mature). Ce western est un vrai dlice. Lancaster et Douglas crvent l'cran. C'est donc un western que je vous recommande.

En 1960, il ralise et produit Les sept mercenaires, western trs connu, excellentissime avec un casting hors du commun. Il lance avec ce film la carrire de Steve McQueen. Ce western donna lieu La grande vasion, film de guerre avec les mmes acteurs que dans Les Sept mercenaires.

En 1972, Joe Kidd avec Clint Eastwood, un western assez dcevant.

Dans chacun des films John Sturges s'entourera d'acteurs lgendaires tel que Clint Eastwood, Burt Lancaster, Randolph Scott, Robert Taylor, Kirk Douglas, Steve McQueen, Eli Wallach, Anthony Quinn, William Holden... John Sturges a ralis des chefs d'oeuvre dans le genre que nous aimons et nous l'en remercions.

vl92

J'en suis amen n'apprcier que ces quatre westerns de John Sturges qui sont pour moi mes prfrs lesquels sont:

Les aventuriers du dsert (The Walking Hills) 1949
Fort Bravo (Escape from Fort Bravo) 1953
Coup de fouet en retour (Backlash) 1957
Le dernier train de Gun hill (Last Train from Gun Hill) 1959

Voici mes 4 que j'adore, le reste j'ai du respect mais sans plus.
Vive M. Sturges

james

Mes westerns de John Sturges prfrs:

Fort Bravo (Escape from Fort Bravo) 1954 (je me rappelle encore de la diffusion sur FR3 )

Coup de fouet en retour (Backlash) 1956

Le trsor du pendu (The Law and Jake Wade) 1958

Libre comme le vent (Saddle the Wind) 1958

dam

C'est clair que son nom restera associ au western .

Mes prfrs :

1) Les sept mercenaires (The Magnificent Seven) 1960
2) Coup de fouet en retour (Backlash) 1956
3) Rglements de comptes O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral) 1957
4) Le trsor du pendu (The Law and Jake Wade) 1958
5) Le dernier train de Gun hill (Last Train from Gun Hill) 1959


Une de ses plus belles russites est souvent confondu avec un western : Un homme est pass. C'est vrai que les dcors et le traitement font penser un western moderne.

nathan


Filmographie de ses westerns: - Louez ses films :

Chino (Valdez, il mezzosangue/The valdez horses) 1973 (Aussi producteur) Co-ralis par Duilio Coletti Avec Charles Bronson
Joe Kidd 1972 Avec Clint Eastwood
Sept secondes en enfer (Hour of the Gun) 1967 (Aussi producteur) Avec James Garner
Sur la piste de la grande caravane (The Hallelujah Trail) (Aussi producteur) 1965 Avec
Burt Lancaster
Les trois sergents (Sergeants 3) 1962 Avec Dean Martin, Sammy Davis Jr. et Frank Sinatra
Les sept mercenaires (The Magnificent Seven) 1960 (Aussi producteur) Avec Yul Brinner, Eli Wallach et Steve McQueen
Le dernier train de Gun hill (Last Train from Gun Hill) 1959 Avec
Kirk Douglas et Anthony Quinn
Le trsor du pendu (The Law and Jake Wade) 1958 Avec Robert Taylor et Richard Widmark
Libre comme le vent (Saddle the Wind) 1958 Co-ralis par
Robert Parrish (John Sturges n'tait pas crdit) Avec Robert Taylor , Julie London
Rglements de comptes O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral) 1957 Avec
Burt Lancaster, Kirk Douglas et Rhonda Fleming
Coup de fouet en retour (Backlash) 1956 Avec Richard Widmark et Donna Reed
Fort Bravo (Escape from Fort Bravo) 1954 Avec William Holden et Eleanor Parker
Les aventuriers du dsert (The Walking Hills) 1949 Avec Randolph Scott


Coup de fouet en retour (Backlash) 1956 Avec Richard Widmark et Donna Reed
9/10 Je ne l'ai pas vu depuis longtemps mais j'en ai gard un souvenir trs fort, une histoire trs originale, une mise en scne inspire et Richard Widmark remarquable de sobrit.

nathan

Coup de fouet en retour : 9/10 Je ne l'ai pas vu depuis longtemps mais j'en ai gard un souvenir trs fort, une histoire trs originale, une mise en scne inspire et Richard Widmark remarquable de sobrit ce western vaut pour moi un 11/10.

james


Le trsor du pendu (The Law and Jake Wade) 1958 Avec Robert Taylor et Richard Widmark :

Western archi connu sign John Sturges o l'on retrouve le pittoresque qui se mle au tragique, avec en prime deux hros qui nous laisse penser qu'il sont des symboles, mais vous en pensez quoi de ce western qui masfois sort un peu de l'ordinaire surtout le raid indien sur une ville fantome.

Je rappelle une distribution trs copieuse:
Robert Middleton.
Henry Silva.
Patricia Owens

james

A priori l'un des westerns de Sturges que j'apprcie le plus avec Fort Bravo (celui-l je peux le revoir rgulirement sans problme)et Coup de fouet en retour. Dans mes souvenirs un beau western rugueux et hant qui serait dnu de ces scories qui handicapent ma vision de la plupart des autres titres: outrances hiratiques, schmatisme des comportements, manque de spontanit dans la mise en scne. A confirmer ou infirmer lors d'une redcouverte toutefois, puisque mme O.K. Corral que j'avais redcouvert avec plaisir lors de sa sortie DVD il y a un an m'est apparu entach de ces dfauts lors d'une nouvelle tentative de visionnage (du coup avorte) il y a quelque temps.

Beule sur DVDClassik

Coup de fouet en retour (Backlash) mon Widmark prfr.

james


Le dernier train de Gun hill avec Anthony Quinn, etc. est gnial aussi.

Fort Bravo est trs bien. Je pense que c'est le western classique peut-tre le plus beau de Sturges. Il tait enfoui dans ma mmoire et vous avez rveill son souvenir ! Inoubliable squence des flches surtout lorsqu'on l'a vu enfant la tl - en noir et blanc d'ailleurs l'poque. Jamais revu depuis lors... mais je me souviens trs bien de William Holden et Eleanor Parker (je crois pour cette dernire ?)

francis moury sur DVD Classik


-Rglements de comptes O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral) 1957 Avec Burt Lancaster et Kirk Douglas:

Gunfight at the OK Corral (1957) est un film typique de John Sturges et par l mme du systme hollywoodien classique de l'poque. On y suit l'histoire mythique de l'amiti entre le Marshall Wyatt Earp (Burt Lancaster) et le Hors la loi Doc Holliday (Kirk Douglas). Les deux hommes, qu'en thorie tout oppose, se sauveront mutuellement la vie et finiront par s'apprcier jusqu' devenir de vrais amis prts risquer leur vie l'un pour l'autre.

Le titre du film trouvant sa justification dans un affrontement final opposant W. Earp, ses frres et Doc Holliday contre une famille bien dcide les liminer malgr leur rputation.
Le plus de ce film sur les nombreux autres traitant de cette clbre histoire est de l'envisager sous l'angle de la psychologie des deux hros plus que sous celui de l'action. Le scnario s'attache donc dans un premier temps prsenter les deux hommmes et leur environnement proche, puis les confronte. Les deux hommes ne sont toutefois pas traits galit, Doc Holliday tant prsent sous un angle beaucoup plus intressant que Wyatt Earp.

Celui-ci est dcrit comme un hros mythique et plutt manichen dans la grande tradition de l'Ouest. Cependant, par certains moments, l'interprtation qu'en donne Burt Lancaster peut laisser penser qu'en fait il s'agit d'une satire du Marshall incorruptible, tant il a l'air ridicule ou mal l'aise cause de son ct guind et infatigable dfenseur de la loi (sa relation avec la joueuse professionnelle, ou la faon dont certains personnages se moquent de son ct guind). D'un autre ct, Doc Holliday est un personnage beaucoup mieux construit, sympathique et dsagrable la fois, intelligent mais but et somme toute beaucoup plus crdible et humain que son ami. Ce sentiment est renforc par la fabuleuse interprtation de Kirk Douglas toute en gouaillerie, charme et force de caractre.

L'alchimie entre les deux acteurs est le ciment du film et lui communique le ct vivant qui lui aurait autrement fait dfaut. Le personnage de Doc Holliday est le vritable hros et moteur du film, mme si les grands enjeux de l'oeuvre semble plus reposer sur le personnage de Wyatt Earp.
Il est certain que les autres personnages et le gros de l'intrigue sont conus pour mettre les deux hros en valeur. De ce fait, un certain dsquilibre s'installe ds que Doc Holliday est absent de l'cran, pnalisant ainsi une certaine partie du film, celui-ci n'en tant pas le hros principal.
Les moyens sont prsents et la reconstitution de l'Ouest est belle et conforme au mythe dfaut d'tre raliste. La ralisation de J. Sturges est efficace et seules quelques intrigues annexes peu utiles (la romance de W. Earp avec la joueuse) viennent ralentir un film relativement rythm pour une oeuvre essentiellement base sur les dialogues.

L'utilisation abusive de la musique assez date et vieillote de Dimitri Tiomkin pourra agacer certains spectateurs, renforant inutilement le ct mythique de l'oeuvre alors que celle-ci contourne justement cet aspect. La photographie est par contre trs russie, insistant sur les couleurs terre de l'Ouest et ajoutant ainsi au film une touche de ralisme contrecarrant efficacement la tendance lgendaire du scnario.

Un film que l'on peut considrer comme un classique du Western. Il pourra surprendre les spectateurs habitus d'autres versions plus muscles de cette clbre lgende. Il impose en tout cas le tandem Douglas/Lancaster comme l'un des plus efficaces qui soient, de ceux capables de transformer un film moyen et prvisible en une oeuvre intressante dfaut d'tre inoubliable.

Et pour tout dire je prfre ce film au pourtant beaucoup plus rput My Darling Clementine de
John Ford.
cinetudes

Pas d'accord , je trouve au contraire que l'accent est davantage mis sur l'action que sur la psychologie mais l'quilibre entre les deux est assez juste .

Ford sur My darling Clementine avait davantage travaill sur les personnalits de
Fonda-Earp et Mature-Holliday. Il en fit des portraits tourments fort russis mais en dehors de ces considrations, il ne se passe pas grand chose et c'est un peu ce que je regrette de la part de Ford car dans un western , on attend toujours que le ressort dramatique lache mais l, on reste sur sa faim . D'autant plus que le titre franais est allchant mais au final , la poursuite en question n'est pas transcendantale du tout !

Gunfight at the O.K. Corral ne propose pas une tude psychologique aussi pousse mais s'appuyant sur le charisme rel de Douglas et Lancaster, le film entrecoup de duel et bataille , s'en tire avec tous les honneurs.

nathan


Joe Kidd 1972 Avec Clint Eastwood :
Western qui marquera la fin pour John Sturges dans le genre western puisque 1 an plus tard il nous donnera un western l'accent trs "italoche" avec son Valdez (1973) mais pour en revenir Joe Kidd vous en penssez quoi de ce western qui se laisse voir sans trop de difficults.

james

Je l'ai vu il y a un ou deux ans, je n'en ai pas gard un trs bon souvenir. Mais je ne me rappelle pas du tout du film. Il faudrait que je le revoit.

vl92

C'est pas une merveille, mais l'ayant revu rcemment, c'est loin de la bouse dont je me souvenais...petit film sympa (surtout grce au charisme de C.Eastwood), sans plus.

L'tranger...

Absolus, il sent le film de commande mille lieu la ronde.

james