Don Siegel

Post sur le forum



Mini-biographie

Il fut envoy chez les jsuites pour tudier puis dans une acadmie des arts en Angleterre pour lui cet amricain qui fut conquis par la culture de notre vieille Europe.

Il se prdstinera devenir ralisateur mais il le fera d'abord dans le monde du thtre Londres avant de s'en retourner chez lui aux Etats-Unis o aprs la seconde guerre mondiale, il devient un prolifique ralisateur de films d'action.

Mais si nous faisons un retour en arrire il fut pendant plus de 9 ans un remarquable monteur chez la Warner Bros.,et il montera mme un trs grand western La charge fantastique (1941) dont Raoul Walsh assumera la ralisation.

Il eut acquis une assurance tel que les studios entreprirent de le passer la ralisation directement avec deux courts-mtrages et remportera mme deux oscar pour ces deux petits films.

Don Siegel sera l'aise dans le polar puis le western et dans le film de guerre. Il possde une telle aisance que son premier long-mtrage The verdict remporte un immense succs.

Son moment de gloire il l'obtient avec un film de SF L'invasion des profanateurs de sepulture un modle du genre salu par la critique et l'installeront sur un pied destale pendant de trs longues annes, puis il livrera un excellent film de guerre L'enfer pour les hros (1962) admirablement film nous montrant la vie d'une compagnie de soldats amricains pendant la seconde guere mondiale, Steve McQueen dtient le rle principal et le final est des plus remarquable.
Don Siegel s'intrresse aussi au western et nous donne des oeuvres des plus insolites Duel sans merci ou bien encore Les rodeurs de la plaine thme la mode en ce dbut des annes 1960 puisque John Huston en fera de mme avec son Vent de la plaine (1960).

Don Siegel s'essoufle un peu dans le milieu des annes 1960 et la tlvision l'appelle, il ralise une srie western Legend of Jesse James (1965) la produit et l'acteur Christopher Jones l'interprte, succs immdiat.

La carrire de Don Siegel redmarre et il relance mme le polar avec son Police sur la ville (Madigan) bien jou par un Richard Widmark en pleine forme, le mme acteur que Siegel reprend pour un western en 1969 Une poigne de plomb mais ralis sous le pseudo de Allan Smithee.

Les autres Un shrif New-York et L'inspecteur Harry seront des succs apports par un Don Siegel trs inspir, pour celui qui dirigera le Duke Wayne dans son dernier western The shootist (1976) avec des flash back en dbut d'images nous rappelant qui fut cet acteur formidable qu'tait le Duke.
A noter c'est Duke Wayne qui avait demand Don Siegel d'engager sur Le dernier des gants la pleiades d'amis acteurs (Jimmy Stewart, Richard Boone, Hugue O'Brian)

Clint Eastwood a ddicac son western Impitoyable (1992) monsieur Don Siegel.

Je pense que Don Siegel nous a prouv qu'il pouvait rentrer dans la cour des grands ralisateurs.

james


Filmographie de ses westerns: - Louez ses films :

Le dernier des gants (The Shootist) 1976
Les proies (The beguiled) 1971
Sierra Torride (Two Mules for Sister Sara) 1970
Une poigne de plomb (Death of a Gunfighter) 1969 (ralis sous le pseudo de Allan Smithee)
L'homme en fuite (Stranger on the Run) 1967 (pour la tlvision)
Les rodeurs de la plaine (Flaming Star) 1960
Duel sans merci (The Duel at Silver Creek) 1952


J'ai beaucoup aim Les rodeurs de la plaine, plaidoyer contre le racisme trs maitris .

J'ai beaucoup ri en regardant Sierra torride vraiment excellent . La confrontation Eastwood/ Shirley Mac Laine fonctionne merveille .

Les proies est un film inhabituel, surprenant , lent mais trs original .

Hors western , je citerai aussi Tuez Charley Warrick polar infernal qui fait parti de ses meilleures russites.

nathan

En ce qui me concerne, j'adhre ce ralisateur trs prolifique qui fut un honnte ralisateur et qui signa de bonne chose.

james