Van Heflin

Post sur le forum



Mini-biographie

Injustement oubli au rang de star cet acteur en fut un vrai, bien qu'il eut toujours les meilleurs second rles.

Il tournera avec les meilleurs ralisateurs de la plante(Minelli,
Delmer Daves, Gordon Douglas, Georges Stevens, Rossen) et nous donna toujours l'cran le meilleur de lui-mme.
Van Heflin reut un oscar du meilleur second rle pour Johnny Eager.
A noter que cet acteur sera dans des films populaires qui ont marqu une gnration (Tanganyika, Les trois mousquetaires, Le cri de la victoire) mais nous garderons de lui le rle du fermier dans Shane, l'homme des valles perdues et dans 3 H 10 pour Yuma au ct de la belle Felicia Farr.

Dommage qu'il ne reut jamais les congratulations de la famille d'Hollywood car c'est vraiment un "Big acteur".
james


Filmographie de ses westerns: - Louez ses films :

Ognuno per se 1968 (western italien)
La diligence vers l'Ouest (Stagecoach)1966 (Remake de La chevauche fantastique) De Gordon Douglas
Ceux de Cordura (They Came to Cordura) 1959 De Robert Rossen
Le salaire de la violence (Gunman's Walk) 1958 ("western moderne") De Phil Karlson
3H10 pour Yuma (3:10 to Yuma) 1957 De
Delmer Daves
Count Three and Pray 1955 De
George Sherman
Rvolte au Mexique (Wings of the Hawk) 1953 De Budd Boetticher
L'homme des valles perdues (Shane) 1953 De George Stevens
Tomahawk 1951
La piste de Santa F (Santa Fe Trail) 1940 De
Michael Curtiz
The Outcasts of Poker Flat 1937 De Christy Cabanne


Il a quand mme les premiers rles dans Rvolte au Mexique, Le raid et surtout Tomahawk dans la composition du personnage de Jim Bridger. Il partage la vedette galement dans La diligence vers l'Ouest avec pas mal d'acteurs plus ou moins connus. Ce western est un assez bon remake de La chevauche fantastique mais n'en demandons pas trop ! A noter de superbes paysages mis en valeurs dans un trs beau Cinmascope.

Longway2

Je parlait bien du comportement des professionnels son gard, en ce qui me concerne je l'ai toujours considr comme une star, La diligence vers l'Ouest reste en effet fort honorable, n'oublions pas que les distributeurs Francais avait amput des scnes juges trop violentes, l'attaque indienne notamment.

james


3H10 pour Yuma (3:10 to Yuma) 1957 Avec Glenn Ford et Van Heflin

C'est avec la critique de 3:10 to Yuma que j'ai commenc crire sur le cinma alors soyez indulgents avec le vreux du texte mais je suis toujours d'accord avec ce que j'en avais dit:

Delmer Daves fait partie, avec Anthony Mann (Bend of the River et The Naked Spur) et Budd Boetticher (Commanche Station et Ride Lonesome), des grands oublis de l'histoire du cinma. Leurs films sont diffrents des productions classiques, plus profonds, plus puissants et plus complexes.
Delmer Daves est un grand et 3:10 To Yuma vient le confirmer ou plutt nous le rappeler.

L'humilit des films de D. Daves et leur simplicit (dans le bon sens du terme) en font un cinaste passionnant pour qui se donne la peine de regarder ses films avec un esprit ouvert.
3:10 To Yuma relate l'histoire d'un fermier ruin (Van Heflin/Dan Evans) qui a accept de convoyer la gare de Yuma, un dangereux criminel (Glenn Ford/Ben Wade) que sa bande va chercher rcuprer par tous les moyens.

L'histoire suit le prilleux voyage des deux hommes. L'volution de leurs comportements respectifs et leur affrontement rythment le film, dont le vrai sujet est
l'implication et la motivation des personnages (film qui s'avre tre un mlodrame dguis en western).
Delmer Daves et son scnariste Elmore Leonard (Get Shorty et Jackie Brown) utilisent des contre-pieds qui peuvent nous paratre classiques mais taient trs audacieux l'poque. Ainsi, la famille du hros sert de moteur l'histoire (relle cause de son implication) et non aux habituelles scnes " prtextes aux bons sentiments ".

De mme, l'utilisation d'un hros sans grand charisme et qui ne devient intressant qu'au cours du film (au moment o sa motivation pcuniaire se transforme en point d'honneur), et d'un mchant la fois dtestable (fabuleuse composition de G. Ford semblable un serpent lorsqu'il parle Dan Evans de faon sournoise) et apprciable (la magnifique et trs moderne scne avec la barmaid Felica Farr), est rsolument surprenante.
Une mise en scne discrte, une splendide photographie (toute en dgrads de gris), l'utilisation parcimonieuse de la violence et l'excellence de l'interprtation gnrale (mention spciale G. Ford), font de ce film un classique indispensable.

Il peut permettre toute une gnration de cinphiles de dcouvrir les westerns sous leur meilleur jour et d'ouvrir ainsi une voie nouvelle vers la rhabilitation de cinastes mconnus et msestims tort.


cinetudes


Excellent dans ce western sign Delmer Daves, une grande russite.

james