Burt Lancaster



Mini-biographie

Burt Lancaster, n Burton Stephen Lancaster, dbuta dans le western en 1951 dans La valle de la vengeance. Puis, il s'illustra dans deux films de Robert Aldrich : Bronco Apache, superbe film et Vera Cruz, aux cts de Gary Cooper. L'anne suivante il ralisa son premier film: L'homme du Kentucky. Il aura fond sa propre compagnie de production avec Harold Hecht et James Hill. C'estpour cela qu'elle s'appelle la Hecht-Hill-Lancaster. Il sera donc le producteur de beaucoup de ses films. Il rencontre pour la premire fois John Sturges en 1957 pour Rglements de comptes O.K. Corral remake de La poursuite Infernale (Avec Henry Fonda, De John Ford). Dans ce bon film, ses partenaires sont Kirk Douglas et Rhonda Fleming. En 1960, John Huston l'engage pour tourner Le vent de la plaine avec Audrey Hepburn, western que personnellement je trouve dcevant de la part de John Huston, mais, c'est mon avis. 5 ans aprs, il tourne nouveau avec John Sturges dans Sur la piste de la grande caravane. En 1966, il tourne avec Richard Brooks, Les professionnels. Il tournera aussi avec ce mme ralisateur Elmer Gantry (1960), avec Jean Simmons et Arthur Kennedy, film qui lui valu un oscar. Il faut noter qu'il tourna un film compltant Bronco Apache : Fureur Apache de Robert Aldrich. Burt Lancaster fait partie de ses toiles hollywodiennes, qui nous ont divertis et nous l'en remercions.

vl92


Filmographie de ses westerns: - Louez ses films :

Cattle Annie and Little Britches 1981
Buffalo Bill et les indiens (Buffalo Bill and the Indians, or Sitting Bull's History Lesson) 1976 De Robert Altman
Fureur Apache (Ulzana's Raid) 1972 (Il fut le producteur galement) De
Robert Aldrich
Valdez (Valdez Is Coming) 1971 De Edwin Sherin
L'homme de la loi (Lawman) 1971 De Michael Winner
Les chasseurs de scalps (The Scalphunters) 1968 (Il fut le producteur galement) De Sidney Pollack
Les professionnels (The Professionals) 1966 De Richard Brooks
Sur la piste de la grande caravane (The Hallelujah Trail) 1965 De John Sturges
Le vent de la plaine (The Unforgiven) 1960 (Il fut le co-producteur galement) De John Huston
Rglements de comptes O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral) 1957 De John Sturges
The Rainmaker 1956
L'homme du Kentucky (The kentuckian) 1955 (Qu'il ralisa et produit)
Vera Cruz 1954 (Il fut le co-producteur galement) De
Robert Aldrich
Bronco Apache (Apache) 1954 (Il fut le producteur galement) De
Robert Aldrich
La valle de la vengeance (Vengeance Valley) 1951 De Richard Thorpe


Monstre sacr du cinma amricain, Lancaster a jou de beaux rles dans les westerns.

Ceux que je prfre (que j'ai vu) sont Vera Cruz , Le vent de la plaine et Les professionnels o son talent explose littralement.

Les films que je n'aime pas tellement sont Bronco Apache (je ne l'ai pas du tout trouv convaincant en indien), L'homme du Kentuky (pas vraiment un western mais plutt une sorte de road-movie dsespre au dbut du XIXme sicle) et surtout Sur la piste de la grande caravane, parodie de western compltement rate.

Il faudrait que je revoie La valle de la vengeance, Fureur apache et Les chasseurs de scalps.

nathan

Je ne suis pas trop accroc de cet acteur/ralisateur. J'apprcie nanmoins Bronco apache qui reste une oeuvre unique tant le sujet fut bien trait et d'autre western suivront qui emboiterons le pas ce western au sujet des indiens spoiler et autres (Apaches warrior, geronimo, etc...). Burt Lancaster reste un acteur complet qui fut trs appreci dans son monde, mais je prfre des acteurs moins conventionnels et qui dans le western laissent une trace indelibile.

james

Je ne connais que peu de films parmi ceux qui sont cits :
-Bronco Apache, il est vrai que l'on s'tonne un peu au dbut du choix de Lancaster aux yeux bleux pour incarner l'indien, mais pris par l'intrigue cela ne m'a pas gn d'autant que dans son jeu il se met vraiment bien dans la peau d'un indien, sa gestuelle et sa faon de marcher par ex.
-Vera Cruz, je dois le revoir car je n'avais pas trop apprci le film dans son ensemble la premire fois, le contexte ne m'avait pas trop passionn, mais j'avais par contre bien aim le personnage de Lancaster son sourire clatant.
-Rglement de comptes O.K. Corral vu il y a trs trs longtemps .. revoir si il y a un DVD ou une rediff.
J'aimerais dcouvrir Le vent de la Plaine.

Colorado

Mon top 3 moi est le suivant :

Rglement de comptes O.K. Corral
Vera Cruz
Les Professionnels


Ces 3 l sont pour moi loin devant les autres.

coop

Certainement mon acteur prfr avec son ami Kirk Douglas (J.Wayne et C.Eastwood tant hors catgorie),

Mes prfrs:
-Les professionnels
-Vera Cruz
-Le vent de la plaine
-Fureur Apache
-Les chasseurs de scalps
(mais vu il y trs longtemps, vivement le DVD en Septembre!!!)
-Rglements de compte OK Corral
(vu aussi il y trs longtemps)
-Bronco Apache
-L'homme de la loi
-La valle de la vengeance
-L'homme du Kentucky
(assez moyen celui-l quand mme, surtout que c'est lui qui l'a ralis!)

J'ai pas aim:
-Sur la piste de la grande caravane
-Buffalo Bill et les indiens
(mais pour celui l, je l'ai vu quand j'tais gosse et je m'attendais un western classique, d'o ma deception, film revoir donc...)

Sinon, j'aimerais bien dcouvrir Valdez.

L'tranger...

Moi aussi j'ai dtest Sur la piste de la grande caravane, malgr une superbe photographie et Buffalo Bill et les indiens, western nulllllll

james


Valdez (Valdez Is Coming) 1971 De Edwin Sherin
Moi j'adhre compltement ce western qui fut aussi produit par l'acteur.

james


L'homme de la loi (Lawman) 1971 De Michael Winner

J'ai achet le zone 1 en effet. C'est vrai qu'il y a Burt Lancaster, Robert Ryan et Lee J. Cobb. Une histoire de shriff prt aller jusqu'au bout de son devoir. Le metteur en scne Michael Winner a dit qu'en faisant le film, il avait voulu montrer le vritable Ouest en prsentant la figure du shriff comme celle d'un tueur.

C'est un western violent, implacable certes mais trs bien interprt.
Mais je le rpte les annes 70 de trs rares exceptions ne sont pas mes annes favorites pour le western peut-tre justement parce que ceux-ci sont ou trop violents ou trop engags (massacre des indiens ou critique du systme amricain bien que ce fut parfois vrai).

coop

Je possde ce western depuis 2 ans en zone 1 et franchement aucun regret car c'est un western que j'affectionne tout particulirement, je te recommande aussi Valdez is coming qui possde aussi une VF et qui reste un western aussi authentique que possible tant l'histoire et assez originale.

james


Je possde l'dition zone 1 qui est trs correct, le film quand lui, ben j'ai aim western assez machiavelique o, on y retrouve des personnages tous assez ambige et un shriff vieillissant (Burt Lancaster et Robert Ryan) qui excellent tous deux dans le genre, le gunfigth final vaut un certain dtour.

james


Ce western qui a un ct certes dj vu, mais se laisse regarder avec un interet certains,en ce qui me concerne je vous le conseille pour son cot machiavelique et son gunfigth.

james


-Rglements de comptes O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral) 1957 De John Sturges

Gunfight at the OK Corral (1957) est un film typique de John Sturges et par l mme du systme hollywoodien classique de l'poque. On y suit l'histoire mythique de l'amiti entre le Marshall Wyatt Earp (Burt Lancaster) et le Hors la loi Doc Holliday (Kirk Douglas). Les deux hommes, qu'en thorie tout oppose, se sauveront mutuellement la vie et finiront par s'apprcier jusqu' devenir de vrais amis prts risquer leur vie l'un pour l'autre.

Le titre du film trouvant sa justification dans un affrontement final opposant W. Earp, ses frres et Doc Holliday contre une famille bien dcide les liminer malgr leur rputation.
Le plus de ce film sur les nombreux autres traitant de cette clbre histoire est de l'envisager sous l'angle de la psychologie des deux hros plus que sous celui de l'action. Le scnario s'attache donc dans un premier temps prsenter les deux hommmes et leur environnement proche, puis les confronte. Les deux hommes ne sont toutefois pas traits galit, Doc Holliday tant prsent sous un angle beaucoup plus intressant que Wyatt Earp.

Celui-ci est dcrit comme un hros mythique et plutt manichen dans la grande tradition de l'Ouest. Cependant, par certains moments, l'interprtation qu'en donne Burt Lancaster peut laisser penser qu'en fait il s'agit d'une satire du Marshall incorruptible, tant il a l'air ridicule ou mal l'aise cause de son ct guind et infatigable dfenseur de la loi (sa relation avec la joueuse professionnelle, ou la faon dont certains personnages se moquent de son ct guind). D'un autre ct, Doc Holliday est un personnage beaucoup mieux construit, sympathique et dsagrable la fois, intelligent mais but et somme toute beaucoup plus crdible et humain que son ami. Ce sentiment est renforc par la fabuleuse interprtation de Kirk Douglas toute en gouaillerie, charme et force de caractre.

L'alchimie entre les deux acteurs est le ciment du film et lui communique le ct vivant qui lui aurait autrement fait dfaut. Le personnage de Doc Holliday est le vritable hros et moteur du film, mme si les grands enjeux de l'oeuvre semble plus reposer sur le personnage de Wyatt Earp.
Il est certain que les autres personnages et le gros de l'intrigue sont conus pour mettre les deux hros en valeur. De ce fait, un certain dsquilibre s'installe ds que Doc Holliday est absent de l'cran, pnalisant ainsi une certaine partie du film, celui-ci n'en tant pas le hros principal.
Les moyens sont prsents et la reconstitution de l'Ouest est belle et conforme au mythe dfaut d'tre raliste. La ralisation de J. Sturges est efficace et seules quelques intrigues annexes peu utiles (la romance de W. Earp avec la joueuse) viennent ralentir un film relativement rythm pour une oeuvre essentiellement base sur les dialogues.

L'utilisation abusive de la musique assez date et vieillote de Dimitri Tiomkin pourra agacer certains spectateurs, renforant inutilement le ct mythique de l'oeuvre alors que celle-ci contourne justement cet aspect. La photographie est par contre trs russie, insistant sur les couleurs terre de l'Ouest et ajoutant ainsi au film une touche de ralisme contrecarrant efficacement la tendance lgendaire du scnario.

Un film que l'on peut considrer comme un classique du Western. Il pourra surprendre les spectateurs habitus d'autres versions plus muscles de cette clbre lgende. Il impose en tout cas le tandem Douglas/Lancaster comme l'un des plus efficaces qui soient, de ceux capables de transformer un film moyen et prvisible en une oeuvre intressante dfaut d'tre inoubliable.

Et pour tout dire je prfre ce film au pourtant beaucoup plus rput My Darling Clementine de
John Ford.
cinetudes

Pas d'accord , je trouve au contraire que l'accent est davantage mis sur l'action que sur la psychologie mais l'quilibre entre les deux est assez juste .

Ford sur My darling Clementine avait davantage travaill sur les personnalits de
Fonda-Earp et Mature-Holliday. Il en fit des portraits tourments fort russis mais en dehors de ces considrations, il ne se passe pas grand chose et c'est un peu ce que je regrette de la part de Ford car dans un western , on attend toujours que le ressort dramatique lache mais l, on reste sur sa faim . D'autant plus que le titre franais est allchant mais au final , la poursuite en question n'est pas transcendantale du tout !

Gunfight at the O.K. Corral ne propose pas une tude psychologique aussi pousse mais s'appuyant sur le charisme rel de Douglas et Lancaster, le film entrecoup de duel et bataille , s'en tire avec tous les honneurs.

nathan


-L'homme du Kentucky (The kentuckian) 1955 Produit, Ralis et avec Burt Lancaster

Ralisation : Burt Lancaster.
Scnario: Alfred B. Guthrie.

Musique : Bernard Herrman.
Production: Harold Hecht.

Distribution: Burt Lancaster, Walter Matthau, Diane Foster, John Litel, John Mc Intire,
John Carradine, Rhys Williams.

Rsum: Kentucky 1828 Elie Wakefield (Burt Lancaster) bucheron au grand coeur devenu veuf depuis peu dcide de rejoindre le Texas en compagnie de son fils Little Elie pour fuir les frres Fromes.
En arrivant Prideville, le shriff l'emprisonne mais il russit se librer grace l'intervention d'Hannah (Diane Foster) cette dernire travaillant dans une auberge. Eli rachte avec ses propres conomies le contrat de la jeune femme. Plus tard les trois compagnons arrivent dans la ville o se trouve Zack (John Mc Intire) le frre d'Elie. SPOILER, surlignez pour lire la suite
Entre temps Elie affronte Bodine(Walter Matthau) et pour se venger celui-ci fait appels aux deux frres Fromes qui kidnappent Little Elie et Hannah. Elie fou de rage abattra les deux frres Fromes.

Burt Lancaster fut le producteur, le ralisateur et l'acteur principal de ce western assez conventionnel, du reste lors de sa sortie le film ne remporta aucun succs auprs du public, surtout aprs avoir vu 1 ans plus tt un trs bon western Bronco Apache o il excella merveille. J'accorderait une mention trs bien une trs belle photographie, des dcors visuels d'une rare beaute (films tourn dans le Kentucky et l'Indiana), ct distribution aussi ne pas oublier John Mc Intire (j'adore cet acteur) et John Carradine (j'adore aussi). A noter aussi l'une des premire apparitions de Walter Matthau.
Quand au scnario Alfred B. Guthrie qui nous devons aussi La captive aux yeux clairs et La route de l'Ouest nous emmne donc au confin du Kentucky pour les tribulations d'un pre et de son fils aux prises avec des gens peu frquentables. Le scnario partait d'un bon sentiment et se dcousu un peu au fur et mesure que le film avancait. Certains diront que l'inexprience de Lancaster y tait pour quelques chose, un manque de maturit en effet car dommage qu'un tel scnario fut quelque part gch, un western nanmoins hors du commun dcouvrir ou redcouvrir.

james